Meilleur Couteau de Survie en 2017 : Tests & Comparatifs

Réponse - 2017.06.21Mon meilleur couteau de survie est : Gerber Bear Grylls Ultimate
Si vous vous trouvez dans une situation de survie inattendue, quel type de couteau de survie voudriez-vous à vos côtés? Honnêtement, seriez-vous content d’avoir n’importe quel couteau avec vous ? C’est bien évident, puisque vous lisez ceci, vous êtes quelqu’un qui se prépare d’avance, et vous ne voulez pas n’importe quel vieux couteau de poche, vous voulez le meilleur couteau de survie possible.

Nous avons tous nos préférences personnelles sur ce qui fait un bon couteau pour faire du camping ou faire de la randonnée, mais dans une situation extrême, vous voulez le meilleur couteau de survie absolu possible, et nous sommes là pour vous assurer que vous avez fait le bon choix pour toutes les situations.

Produit: Prix: Longueur totale: Longueur de lame: Poids: Acier: Lien Amazon:
Mora Companion
25 cm 12,2 cm 277 g Carbone en haute teneur
Voir sur Amazon
MTech MT-20-35BK
20.32 cm 10.16 cm 180 g 440C - Acier inoxydable à haute teneur en chrome
Voir sur Amazon
Kabar Johnson Adventure
€€
20.32cm 10.16 cm 340 g Carbone 1095
Voir sur Amazon
Morakniv Bushcraft
€€
23,2 cm 10,9 cm 245 g 420HC
Voir sur Amazon
Bear Grylls Ultimate
€€
24,5 cm 12,2 cm 210 g Acier inoxydable à haute teneur en carbone
Voir sur Amazon
Becker Campanion
€€€
27 cm 13,2 cm 422 g Carbone 1095
Voir sur Amazon
Bear Grylls Ultimate Pro
€€€
25,4 cm 12.2 cm 388.4 g 9Cr19MoV
Voir sur Amazon
Gerber LMF II INFANTRY
€€€
26.8 cm 12.2 cm 323 g 420HC
Voir sur Amazon
Buck 120
€€€€
30.48 cm 18.73 cm 475 g 420HC
Voir sur Amazon
ESEE 6
€€€€
29,84 cm 14,60 cm 455 g Carbone 1095
Voir sur Amazon
Fallkniven A1K
€€€€€
28,2 cm 16 cm 305 g VG10
Voir sur Amazon
ESEE Laser Strike
€€€€€
25 cm 12,2 cm 269 g Carbone 1095
Voir sur Amazon

PS : Ces prix sont des prix approximatifs sur Amazon.fr. En règle générale: € = moins de 30€, €€ = 30€ à 60€, €€€ = 60€ à 120€, €€€€ = 120€ à 160€, €€€€€ = 160€.

Tous les couteaux inclus ont des lames fixes qui, selon plusieurs personnes, constituent un critère essentiel pour choisir un couteau de survie approprié.

QU’EST-CE QU’UN COUTEAU DE SURVIE?

Un couteau de survie est l’outil essentiel qui peut être utilisé dans le cas où vous vous perdez dans la nature sauvage ou dans un autre environnement extérieur extrême. Dans le cas où vous êtes perdu dans la nature, le couteau approprié peut vraiment être un salvateur de vie en vous aidant à construire un abri, allumer un feu, chasser, préparer des aliments, à creuser et de faire des chemins clairs et bien plus encore.

Pensez-vous vraiment que les naufragés de LOST auraient survécu sans la valise de John Locke pleine de couteaux, y compris un Ka-Bar USMC de grande taille, un couteau Master Bowie de Cold Steel et un Spyderco Harpy? Même Hollywood sait que vous avez besoin d’un couteau pour survivre quand vous êtes « perdu »!

En général, une lame fixe sera plus fiable et moins susceptible de se casser par rapport à un couteau pliant ou d’une soie partielle. Le fait d’avoir un couteau à soie traversante (lame métallique s’étend sur toute la longueur de la poignée) aidera à s’assurer que le couteau peut supporter une pression extrême ou un usage sans risque de cassure.

Cependant, un couteau pliant solide ou un couteau à soie partielle est plus susceptible de couter un prix à la portée de tous le monde et offre encore plusieurs avantages que peut offrir un couteau de survie idéal.

COMMENT CHOISIR LE BON COUTEAU DE SURVIE : 8 CRITERES À CONSIDÉRER

Il faut prendre en considérations quelques critères lorsque vous choisissez votre couteau de survie qui incluent vos besoins, vos utilisations et votre budget.

Pour qu’un couteau de survie puisse effectuer toutes les nombreuses tâches dont vous aurez probablement besoin, il doit obéir à  plusieurs caractéristiques clés que nous détaillerons plus dans les sections ci-dessous.

1. LE DESIGN DE LA LAME: CHOISIR LE BON TYPE 

Lors du choix d’un couteau de survie, la conception des lames peut-être le facteur le plus important puisqu’il détermine si un couteau convient ou non à un usage de survie. Par exemple, lorsqu’il est confronté à une situation de survie en milieu sauvage, l’utilisateur emploie souvent la longueur totale du tranchant à des fins différentes et parfois, même pour le perçage. En conséquence, vous devez savoir qu’il existe en fait plusieurs conceptions de lames différentes comprenant des lames à pointes relevées (clip-point), des lames bourbonnaise (drops points), des lames à pointe centrée (spear point) etc., mais ceux qui sont les mieux adaptés à la survie sont les lames à pointes relevées (clip-point), des lames bourbonnaise (drops points), des lames à pointe centrée (spear point).

La raison de cela est que toutes les trois conceptions de lame sont destinées à positionner la pointe de la lame plus près de la ligne centrale pour fournir à l’utilisateur un meilleur contrôle que celui qui peut être effectué avec un autre type de conception. En outre, les trois designs servent à alléger la pointe de la lame afin de balancer la partie de la lame près de la poignée, ce qui permet également à l’utilisateur de mieux contrôler la pointe. Les survivalistes expérimentés ont tendance à penser que les couteaux de survie doivent être l’une des trois catégories différentes consistant en des hachoirs lourds, des couteaux de camping et des couteaux bushcraft/utilitaires en fonction de leur longueur de lame et de la conception de la lame.

Un outil de hachage lourd doit être doté d’une construction robuste et disposer d’une lame en sabre avec une longueur de 25 à 35 cm fabriquée à partir de l’acier dur tel que 1095, 5160 ou 440C. En outre, il devrait être hautement ergonomique, antidérapante, avec un design de la manche, de préférence, une surface texturée, antidérapante, fabriquée à partir de Kraton ou du caoutchouc Hypalon.

Un couteau de camping est défini comme un couteau de taille moyenne avec une construction moins robuste et une lame qui varie de 12 à 20 cm de longueur avec un point d’équilibre près de la manche et une émouture plate ou une émouture creuse. En outre, il devrait comporter une manche ergonomique qui permet de maintenir le couteau dans plusieurs positions différentes.

Un couteau bushcraft est défini comme un couteau qui a une lame qui mesure de 8,5 à 12 cm avec un design de lame de type pointe relevée (clip point), bourbonnaise (drop point), ou une lame à pointe centrée (spear point) et une émouture plate ou une émouture creuse avec un design de manche ergonomique.


2. Lame fixe ou pliante ? Quel est le meilleur dans une situation de survie?

Un couteau de poche est bon à prendre en main lorsque vous avez besoin d’un bon couteau de tous les jours. Le problème principal de se fier à un couteau pliant est le fait qu’ils ont un point de rupture supplémentaire qu’un couteau à lame fixe n’a pas.

Ceci est essentiel lorsque vous pensez aux différentes utilisations dans lesquelles vous devrez utiliser votre couteau lorsque vous rencontrez une situation de survie difficile. La dernière chose dont vous avez besoin est un couteau cassé surtout lorsque vous essayez de monter votre tente.

Vous voulez quelque chose qui sera extrêmement solide qui vous permettra d’utiliser le couteau dans presque toutes les situations sans qu’il se casse. Vous devez avoir un couteau prêt à résister à un effort extrême et durer longtemps. Un bon couteau pliant a sa place dans tous les arsenaux de survie, mais il ne doit jamais remplacer un couteau à lame fixe comme principale ressource que vous utilisez pour des situations extrêmes.


3. Le bord de la lame: il faut choisir la lame selon le but de votre couteau

La conception du bord tranchant est également un facteur critique lors du choix d’un couteau de survie car les différents types de bords sont conçus à des fins différentes.

Tout d’abord, les lames avec des bords droits  sont spécifiquement conçues pour être des bords d’usage général. Cependant, il convient de noter qu’ils peuvent comporter soit un angle de déviation positif, soit un angle neutre, soit un angle négatif mesuré à partir de la jonction entre la lame et la manche.

L’angle de déviation neutre est le plus commun et il est défini comme un angle qui s’étend à angle droit par la jonction entre la lame et la manche.

Un angle de déviation positif s’étend depuis la mitre à un angle descendant afin d’augmenter l’angle d’attaque lors de la coupe et du tranchage.

Un angle de déviation négatif est celui qui s’étend à un angle ascendant depuis la mitre et il est conçu pour diminuer la pression placée sur le tranchant lors de la coupe et du tranchage.

Ensuite, il y a des tranchants de lame recourbés qui comportent une section droite s’étendant du ricasso, mais qui change vers un angle positif lorsqu’ils s’approchent du centre de la lame et se courbe en haut vers la pointe jusqu’à ce qu’il atteigne le ventre du bord qui assure l’équilibre de la lame bien en avant de la manche. Par conséquent, le but du bord recourbé est de créer la lame qui est bonne pour la coupe et la sculpture près de la mitre, mais qui est également trop lourde pour une meilleure performance de coupe.


4. Longueur de Lame : combien de longueur votre couteau doit mesurer?

Un troisième facteur critique lors du choix d’un couteau de survie est la longueur de la lame car les lames de longueurs différentes sont plus adaptées à des fins différentes. Par exemple, les longueurs de lames allant de 20 à 25 cm sont généralement assez longues et ont suffisamment de poids pour être bien adaptées pour le découpage et le fractionnement mais, elles ont tendance à rendre plus difficile le contrôle de la pointe de la lame quand vous essayez de faire de petites tache de coupe précises.

Les couteaux avec des longueurs de lames allant de 8,5 à 12,5 cm sont beaucoup mieux adaptés pour des tâches plus délicates, telles que des poignées de coupe dans des piquets et des bâtons pour construire des pièges, pour les petits animaux et les poissons, etc.

Les longueurs de lame allant de 15 à 19 cm représentent un excellent compromis entre les lames longues, la tache difficile à effectuer, les conceptions des lames et les conceptions de petites lames utilitaires.


5. La solidité de la lame:  votre couteau est fabriqué de quoi?

A coté de la conception des lames, le type d’acier par lequel est fabriqué un couteau de survie est peut-être le deuxième facteur le plus critique lors du choix d’un couteau de survie. Vous devez d’abord savoir qu’il existe deux catégories différentes d’acier de lame, la première catégorie constituées d’aciers non inoxydable, à haute teneur en carbone, d’outils d’aciers et il y a ceux qui sont inoxydables, la différence entre les deux étant la quantité de Chromium contenue dans l’acier.

Bien que les aciers à haute teneur en carbone soient souvent beaucoup plus résistants que les aciers inoxydables, ils sont moins susceptibles de se casser, ils sont plus exposés à la corrosion. De plus, bien qu’ils soient aussi plus faciles à affûter, ils n’auront pas un bord aussi bien que des aciers inoxydables. Alors que les aciers inoxydables sont généralement moins résistant que les aciers à haute teneur en carbone, mais ils auront généralement un bord meilleur (en fonction de la composition et de la Dureté Rockwell) et ils sont bien moins exposés à la corrosion. Mais ils sont aussi plus susceptibles d’être cassé et, ils sont généralement plus difficiles à affuter.

Cependant, après avoir dit cela, la dureté relative et la capacité d’obtenir un bord tranchant de n’importe quelle lame d’acier dépendent également de la dureté Rockwell (désigné par HRC). Par conséquent, les lames de couteau avec une dureté Rockwell de 50 à 54 sont censées être dures, tandis que les lames de couteau avec une dureté Rockwell de 58 à 62 sont censées avoir un bord tranchant et les lames de couteau avec une dureté Rockwell de 54 à 58 sont censés Être un compromis entre la ténacité et la capacité de maintien de bord tranchant.

Les couteaux de survie à lames longues lourds effectuant des tâches difficiles doivent être fabriqués à partir d’aciers inoxydables, à haute teneur en carbone, et doivent avoir une dureté Rockwell de 50 à 54, alors que de petits couteaux bushcraft à lames courtes peuvent être fabriqués à partir d’un autre type d’acier et devrait avoir une dureté Rockwell significativement plus élevée et la même chose s’applique pour les couteaux de camping. Par conséquent, certains bons choix pour les aciers à haute teneur en carbone pour ces buts sont 1095, 5160, O1 et A2 alors que certains bons choix pour les aciers inoxydables sont 420HC, 440C, AUS-8 et AUS-10.


6. Emouture de la lame: émouture de sabre ou émouture plate? Quelle est la différence?

L’émouture de la lame et un élément aussi important lors du choix d’un couteau de survie que la conception de la lame et de son bord tranchant. Bien qu’il existe plusieurs types différents d’émouture de lame, les deux plus adaptés pour les couteaux de survie sont les émouture de sabre et les emouture plate. La raison pour laquelle cela est important, c’est qu’une émouture de sabre présente un biseau primaire qui ne s’étend qu’à une très petite distance de la pointe au dos de la lame et crée un tranchant épais et semblable à une hache qui est difficile à affûter et à rendre plus fin.Mais qui performe très bien dans le maintien du bord assez tranchant lors du découpage .

Une émouture plate présente un biseau primaire qui s’étend de la branche tranchante jusqu’au dos de la lame, ce qui représente un compromis entre une émouture de sabre et une émouture creuse. En conséquent, il peut être affûté à un bord beaucoup plus fin que le sabre, mais il maintiendra un bord tranchant mieux qu’une émouture creuse.

Certains couteaux de survie ont une émouture de sabre creuse conçue pour disposer à la fois de l’épaisseur d’une émouture de sabre et le bord fin d’une émouture creuse et, bien que ce type d’émouture fonctionne assez bien pour le découpage, le hachage  et le tranchage, il n’est pas optimisé pour d’autre tâche, ce qui en fait un bon compromis entre une émouture de sabre et une émouture plate.


7. Construction de la Soie : Traversante ou Partielle ?

La soie d’un couteau à lame fixe est la partie de la lame qui s’étend vers la partie sur laquelle la manche du couteau est fixée. Parce que le point de jonction entre la soie et la lame est le point le plus faible du couteau, il convient de noter que, bien qu’il existe plusieurs types différents de couteaux, ceux qui conviennent le mieux aux couteaux de survie sont ceux fait de soie traversante et de soie cachée en raison de leur solidité importante par rapport à la soie partielle et la soie traversante plus populaires pour leur design de la manche.

La soie traversante est de loin le design le plus populaire et devrait être votre meilleur choix car il consiste en une soie qui s’étend sur toute la largeur et la longueur de la manche avec des trous étagés qui la fixent par l’intermédiaire de l’époxy et des rivets. La soie cachée est similaire à la soie traversante du fait qu’elle s’étend presque sur toute la largeur et à la longueur de la manche, mais est conçue de telle sorte que la manche est creusée est généralement fixée par l’époxy.

La soie partielle et la soie traversante sont les moins souhaitables des quatre types de soie utilisés pour construire des couteaux de survie puisqu’ils ont une soie qui se prolonge sur toute la longueur de la manche, mais ne s’étend que sur une petite partie de la largeur. Ce type de tige est le plus utilisé en conjonction avec des couteaux fabriqués à partir de disques en cuir qui sont protégé par un pommeau qui se visse à la fin de la soie par des files.


8. Matériau de la manche: Comprendre les types de poignée

Un autre facteur important à prendre en compte lors du choix d’un couteau de survie est le matériau à partir duquel la manche est fabriquée, car elle doit être à la fois résistante afin de prévenir la cassure et doit être non absorbante de l’humidité. Le matériau de la manche le plus populaire pour les couteaux de survie est soit le canva ou la Micarta de lin, qui est un tissu imprégné de résine qui a été chauffé pour liquéfier la résine puis pressé sous une forte pression pour former un matériau solide.

Les plastiques renforcés de fibres tels que G-10 et Zytel sont également populaires et fonctionnent bien aussi. Cependant, aucun de ces matériaux ne permet à la main de l’utilisateur de subir moins de choc lors du découpage avec le couteau. Les textures de caoutchouc des manches telles que celles fabriquées à partir de Krayton ou Hypalon sont de bons choix pour les hachoirs.

LA REVUE DES 10 MEILLEURS COUTEAUX DE SURVIE À LA LAME FIXE :

Honnêtement, la plupart des couteaux inclus ci-dessus sont d’excellents choix; Mais il y a quelques-uns qui doivent être soulignés comme les plus favorisés. Ci-dessous, vous trouverez les 5 meilleurs choix pour le meilleur couteau de survie avec plus de détails pour chacun.

1. Mon choix #1 des couteaux de survie :

Le Bear Grylls Ultimate a été conçu par Gerber et Bear Grylls, ce couteau est doté de caractéristiques innovantes que peu d’autres couteaux de survie ont. Comme tout le monde, j’étais sceptique de tout ce que l’on appelle Bear Grylls (il y a beaucoup de marketing impliqué ici) mais je suis heureux de dire que j’ai été très impressionné.

Le couteau est fabriqué en acier inoxydable à haute teneur en carbone (9Cr19MoV) d’une conception de drop point et d’une lame de 12,2cm. La longueur totale de ce couteau est de 24,5 cm, et un poids de 210 g. La poignée est un caoutchouc texturé ergonomique, maximisant le confort et vous aidant à maintenir une adhérence sur votre couteau. La poignée comprend un trou de cordon, et Gerber emballe une lanière avec un mini sifflet d’urgence avec le couteau.

La gaine comporte un démarreur de feu, une tige de ferrocérine. La gaine en nylon comprend une intégré pour un petit aiguiseur, et le couteau est livré avec des instructions de secours terrestres et aériens ainsi que les «Priorités de la survie» de Bear Grylls. C’est un bon couteau de survie, mais il est fabriqué en Chine, donc la qualité de la construction est une entaille derrière les couteaux fabriqués aux États-Unis.

Bear Grylls Ultimate
2. Le couteau à lame fixe KA-BAR BECKER BK2 COMPANION:

Le Ka-Bar Becker BK2 Companion est l’un des couteaux de survie les plus populaires sur le marché aujourd’hui. Avec plus d’un millier d’avis sur Amazon.com, cela le rend non seulement bien classée, mais aussi avec de très bons avis. (Vous pouvez lire tous ces commentaires en cliquant sur le lien ci-dessous).

Voici quelques points à mentionner à propos de ce couteau:

  • Acier de carbone 1095
  • Longueur de la lame: 13.2 cm
  • Forme de la lame: droppoint
  • Longueur totale: 27 cm
  • Longueur du manche: 13.1 cm
  • Hauteur de la lame: 4.2 cm
  • Epaisseur de la lame: 6.6 mm
  • Dureté: 58 HRC
  • Type de lame: lisse
  • Angle de meulage: 20º
  • Finition de la lame: revêtement noir époxy
  • Poids: 422 g
  • Matériau de la poignée: zytel
  • Étui: oui
  • Pays d’origine: États-Unis
  • Garantie sur les défauts de matériel et de fabrication: garantie à vie
  • Peut être gravé: oui

En regardant le couteau, vous pouvez comprendre pourquoi les gens l’apprécient. Non seulement il a une conception de lame de type drop point qui est bien adapté à l’utilisation de la survie, mais il dispose d’une construction solide avec une lame de 13,2 cm fabriquée à partir de 1095 Cro-van (ajoute du chrome et du vanadium au carbone et au manganèse) non-inoxydable, À haute teneur en carbone, matériau d’acier avec une dureté Rockwell de 56 à 58 et une émouture de sabre qui permet de l’affûter à un bord fin et tranchant.

Il présente également une conception de manche très ergonomique fabriquée à partir d’Ultamid qui est un polyamide fabriqué sur mesure, extrêmement résistant et imperméable à l’humidité. En raison de sa taille moyenne, il peut être utilisé à la fois comme un couteau de camping et comme un couteau de bushcraft/utilitaire tant qu’il effectue la plupart des petites tâches comme la préparation d’un repas du soir.

Cependant, une autre raison pour laquelle il est si populaire : c’est le prix! Avec la qualité du design, de l’artisanat, de la taille et de la durabilité, vous devez vous attendez à quelque chose dans le haut de gamme. Mais, pour moins de 97€, vous pouvez ajouter ce superbe outil de survie à votre collection!

Becker Campanion
3. Gerber LMF II Infantry

Spécialement conçu pour être un couteau de survie militaire, le Gerber LMF II Infantry est un petit couteau très bien conçu. Bien qu’il soit trop petit pour être un outil de coupe efficace et son design qui n’est pas particulièrement bien adapté au rôle de couteau de camping, mais il reste un petit excellent couteau utilitaire. Voici quelques caractéristiques mentionnés ci-dessous:

  • Le Type de lames: drop point
  • La Longueur totale: 26,89 cm
  • La Longueur de lame: 12,29 cm
  • Le Matériau de lame: 420 HC
  • La Dureté Rockwell : inconnue
  • Le Matériau de la manche: nylon rempli de verre
  • Le Matériau de l’étui: nylon
  • Le Poids: 330g.

LMF II Infantry a une conception de lame de type drop point de 12,29 cm fabriquée en acier inoxydable 420HC avec une émouture de sabre et une surface de coupe dentée. Les dentelures et le briseur de verre sur le pommeau sont révélateurs de son type militaire puisque les dentelures à la pointe fine de la coupe ne sont pas adaptées pour l’affûtage des piquets et des bâtons, ni pour les poignées, mais elles sont plutôt utiles pour couper la ceinture de sécurité pour sortir d’un bateaux enfouis ou d’une canopée d’hélicoptère.

En outre, il dispose d’une manche de 14.6 cm très bien conçue en nylon rempli de verre avec un revêtement en texture de caoutchouc qui est presque indestructible et imperméable à l’humidité et il possède un double garde avec un jimping sur les bords intérieurs pour améliorer la poignée. En outre, les fabricants de ce couteau avaient l’intention d’inclure deux trous pour un petit cordon dans le garde des doigts afin que le couteau puisse être attaché à un bâton ou un arceau pour protéger l’utilisateur de l’attaque par des animaux prédateurs ou pour l’utiliser comme outil de chasse improvisé.

Le couteau Gerber LMF II Infantry convient parfaitement à une myriade de petits travaux d’utilité dans une situation de survie.

Gerber LMF II INFANTRY
4. Le couteau militaire Gerber Strong Arm

Le Strong Arm est conçu pour servir de petit couteau de survie utilitaire. En fait, il comporte une lame de type drop point de 12 cm presque identique au modèle LMF II infantry énuméré ci-dessus. Voici quelques caractéristiques de ce couteau.

  • Le Type de lame: drop point
  • La Longueur totale: 24 cm
  • La Longueur de lame: 12 cm
  • Le Matériau de lame: 420 HC
  • La Dureté Rockwell: inconnue
  • Le Matériau de la manche: nylon rempli de verre
  • Le Matériau de l’étui: nylon
  • Le Poids: 204 gr

À l’instar du LMF II, le Strong Arm est également fabriqué en acier inoxydable 420HC avec une surface en céramique noir et dur pour améliorer encore la résistance à la corrosion de l’acier et pour donner une apparence furtive lorsqu’il est utilisé dans des situations tactiques. Cependant, contrairement au modèle LMF II Infantry, le Strong Arm est disponible avec ou sans sérrations. En raison de sa petite taille, il est trop petit pour être efficace même pour des tâches de coupe légères et il est un peu petit pout un bon couteau de camping mais, il est excellent pour les taches du couteau  utilitaire ou le couteau bushcraft et en general pour les taches qui nécessitent un contrôle important de la lame.

Bien sûr, ce qui aide à ce contrôle est la manche ergonomique bien conçue de 12,5 cm en nylon renforcé de fibres de verre avec un revêtement de texture en caoutchouc qui est presque indestructible et imperméable à l’humidité. De plus, il dispose d’un double garde de doigts intégral avec une poignée sur les tranchants intérieurs pour améliorer la prise.

De plus, il est livré avec un système d’étui en nylon robuste qui peut être porté verticalement sur un gilet MOLLE, horizontalement sur une ceinture standard de 4,44 cm, comme sur un support de ceinture de jambe. Le couteau Gerber Strong Arm est un couteau de survie utilitaire bien conçu pour de petites tâches  avec sa lame en acier inoxydable 420HC et son étui en nylon modulable, presque indestructible avec un revêtement en caoutchouc.

Comme beaucoup d’autres meilleurs produits Gerber, le Gerber Strong Arm est un couteau sur lequel vous pouvez compter dans une situation de survie.

Gerber Strong Arm
5. Le couteau utilitaire de Ka-Bar Becker U.S. Marine Corp

Reconnu dans le monde entier comme un véritable couteau de combat. En fait, les seuls autres couteaux de combat reconnus comme le «KA-BAR» classiques sont les couteaux à double tranchant  Sykes/Fairbain et Sykes/Applegate délivrés aux soldats britanniques pendant la première et la Seconde Guerre mondiale et les «Kukri» délivrés aux troupes népalaises de Gurkha. Voici quelques caractéristiques que le couteau possède:

  • Le type de la lame: drop point
  • La Longueur totale: 30 cm
  • La Longueur de lame: 17,7 cm
  • La Dureté Rockwell: 56-58 HRC
  • Le Matériau de la manche: cuir
  • Le Matériau de l’étui: cuir
  • Le Matériau de lame: 1095 Cro-Van High Carbon Steel
  • Le Poids: 317 gr

Doté d’une lame de type clip point de 17,7 cm avec une émouture de sabre, fabriquée à partir de 1095 Cro-Van (ajoute du chrome et du vanadium au carbone et au manganèse) en acier à haute teneur en carbone avec un revêtement noir résistant à la corrosion et une dureté Rockwell de 56 -58. Ce couteau suit le design classique du couteau Bowie, il est non seulement bien adapté aux combats, il est également bien adapté à être utilisé comme un couteau de survie.

En fait, bien qu’il y ait beaucoup de couteaux de survie sur le marché aujourd’hui, compte tenu de la conception de lame et de la construction robuste de ce couteau combiné avec son MSRP relativement faible, il serait difficile de choisir un meilleur couteau. En outre, pour ceux qui aiment un peu de nostalgie, la manche de ce couteau est fabriquée à partir  de cuir qui enveloppe la soie avec un double garde de doigts à l’une des extrémités et protégées avec un pommeau d’acier de l’autre pour aider  à équilibrer le couteau près de la manche. De plus, le cuir a été scellé pour qu’il soit  imperméable à l’humidité tout en offrant une prise ergonomique.

Enfin, il offre une option complémentaire agréable, il est livré avec un étui en cuir robuste contenant à la fois les Logos de  KA-BAR et U.S.M.C.

Ka-Bar Becker U.S.M.C

6. Le couteau de survie Fallkniven A1

Sans aucun doute, Fallkniven est l’une des sociétés de couteaux les plus importantes dans le monde d’aujourd’hui et le couteau de survie Fallkniven A1 est un exemple primordial de leur engagement à produire des couteaux de haute qualité. Voici quelques caractéristiques remarquables de l’A1:

  • Le Type de lame: clip point
  • La Longueur de lame: 16 cm
  • La Longueur totale: 27 cm
  • le Matériau de lame: VG-10
  • La Dureté Rockwell: 59 HRC
  • Le Matériau de la manche: caoutchouc Kraton
  • Le Poids: 340 gr

Doté d’une lame clip point de 16 cm fabriqué à partir d’acier inoxydable VG-10 avec une dureté Rockwell de 59 HRC laminée entre deux couches d’acier inoxydable avec une émouture de sabre qui s’étend presque jusqu’à l’arrière de la lame combinée à un dos de lame qui mesure 0,6 cm, c’est littéralement l’un des couteaux de survie les plus solides que vous pouvez acheter! En outre, il dispose d’une soie cachée avec un caoutchouc Kraton très ergonomique, muni d’un garde doigts, pour une manche antidérapante.

De plus, il est livré avec un étui en cuir noir robuste qui a une seule sangle. Bien que la lame soit un peu trop petite pour couper efficacement, mais elle reste un excellent exemple de ce qu’un couteau de camping devrait être. En raison de sa conception de lame à usage général, c’est l’un des meilleurs choix pour un couteau de survie en milieu sauvage pour effectuer presque toutes les tâches dont vous aurez besoin que ca soit pour éplucher, faire des tranches ou couper.

Fallkniven A1K

7. Le couteau de survie spécial Buck 119 avec manche en cuir

Le Buck 119 Special est un couteau exemplaire du «couteau de camping» à usage général,  fait partie intégrante de la marque Buck des couteaux classiques depuis 1945 lorsque Hoyt et Al Buck les construisaient à la main dans leur boutique. Voici les caractéristiques:

  • Le Type de lame: clip point
  • La Longueur totale: 26,6 cm
  • La Longueur de lame: 15,2 cm
  • Le Matériau de lame: 420 HC
  • La Dureté Rockwell: 58 HRC
  • Le Matériau de la manche: plastique phénolique
  • Le Matériau de la gaine: cuir
  • Le Poids: 212,6 gr

En fait, puisqu’il comporte une lame clip point de 15,2 cm avec une émouture creuse en acier inoxydable 420 HC avec une dureté Rockwell de 58 HRC, c’est un excellent design pour une multitude de tâches de survie telles que le découpage des branches des arbres, faire les poignées pour les pièges des animaux ainsi que l’abattage et d’autres tâches à usage général.

Ce n’est pas bien adapté pour le hachage en raison de sa lame relativement faible et son point d’équilibre près de la manche. De plus, l’émouture creuse sur sa lame lui permet d’être affûté à un bord très fin pour le découpage et le tranchage.

D’autre part, la manche en plastique phénolique noir de 11,4 cm est à la fois assez grande pour remplir la main et est très ergonomique. De plus, il est complété par un garde doigts à l’avant et un pommeau d’aluminium en arrière quiconque connaît des couteaux peut repérer un couteau Buck simplement en notant le design distinctif de la manche.

Pour ceux qui apprécient les classiques et les antiquités, le modèle Buck 119 Spécial est le couteau de survie à usage général (aka « couteau de camping ») parce qu’il s’agit d’un couteau extrêmement bien conçu à cela. En fait, ce couteau est tellement bien conçu qu’il a été en production continue pendant 70 ans, ce qui est non seulement un témoignage à la fois de ses options et de sa popularité, mais un argument fort qu’il pourrait être l’un des meilleurs couteaux de survie dans le monde. Enfin, il est livré avec un étui en cuir robuste, noir, rabattable avec une fermeture à pression, il est agréable au toucher.

Buck 119 Special
8. Le couteau de combat Ka-Bar Becker BK7

Le couteau de combat utilitaire Ka-Bar Becker BK7  a été conçu par Becker Knife & Tool pour être le couteau utilitaire ultime à tout usage pour tous les soldats et les survivants qui ont besoin d’un couteau de survie relativement léger pour une utilisation dure. KA-BAR est connu depuis des années par des superviseurs et des militaires. Voici les caractéristiques de BK7:

  • Le Type de lame: clip point
  • La Longueur totale: 32 cm
  • La Longueur de lame: 17,7 cm
  • Le Matériau de lame: 1095 Cro-Van
  • La Dureté Rockwell: 56-58 HRC
  • Le Matériau de la manche: Ultramid
  • Le Matériau de l’étui: Nylon
  • Le Poids: 385 gr

En fait, sa longue lame combinée à son excellent design de lame et son tranchant droit le rendent approprié pour son rôle de couteau de survie à usage général. Doté d’une lame clip point de 17,7 cm avec une émouture de sabre fabriquée à partir de 1095 Cro-Van (ajoute du chrome et du vanadium au carbone et au manganèse) un acier à haute teneur en carbone avec un revêtement noir résistant à la corrosion et une dureté Rockwell de 56-58 HRC. Le BK7 est un bon choix pour un couteau de survie vraiment résistant à la plupart des tâches que ca soit pour trancher, creuser ou découper.

De plus, il comprend une soie traversante et une conception de manche très ergonomique fabriquées à partir de « Ultamid » (aka Zytel) qui est un polyamide extrêmement résistant et imperméable à l’absorption de l’humidité.

En raison de sa taille moyenne, le couteau Combat Becker BK7 est très bien adapté pour être utilisé comme couteau de camping à usage général puisqu’il effectuera la plupart des tâches dont vous pourriez avoir besoin dans une situation de survie, de la construction d’abris de survie à la préparation des pièges d’animaux pour le repas du soir. Il est également livré avec un étui de nylon compatible avec MOLLE.

KA-BAR BECKER BK7

9. Le couteau de survie Schrade Extreme (SCHF9)

Une belle offre de Schrade, le modèle de survie extrême Ka-Bar Becker BK7 est un excellent choix pour les personnes qui préfèrent les outils à aciers non inoxydables aux aciers inoxydables en raison de leur grande dureté et de leur facilité à affûter. C’est aussi le couteau le plus économique sur la liste, ce qui est un bon avantage pour les gens avec un budget de couteau de moins de 60€. Voici les caractéristiques:

  • Le Type de lame: Drop point
  • La Longueur totale: 30,9 cm
  • La Longueur de lame: 16,2 cm
  • La Dureté Rockwell: inconnue
  • Le Matériau de lame: 1095 High Carbon
  • Le Matériau de la manche: Elastomère en plastique
  • Le Matériau de la l’étui: nylon
  • Le Poids: 453 gr

Doté d’une lame Drop point de 16,2 cm avec un tranchant de coupe recourbé et une émouture creuse fabriquée à partir de 1095, acier non inoxydable à haute teneur en carbone et matériel en acier, le modèle Schrade Extreme SCHF9 est un très bon design. Par exemple, le bord droit du tranchant est idéal pour affûter les piquets et les poignées de coupe tandis que le bord incurvé près de la pointe place le point d’équilibre du couteau plus loin pour en faire un outil de coupe plus efficace.

L’outil d’acier à haute teneur en carbone 1095 est le choix idéal pour un couteau résistant qui peut s’attendre à une utilisation dure. En outre, la manche est extrêmement bien conçue avec une forme très ergonomique qui est spécialement conçue pour s’adapter à la main humaine avec des empreintes de doigts pour assurer une prise confortable. En outre, la manche est fabriquée à partir du Thermo Plastic Elastomer qui est un matériau qui rassemble les propriétés du plastique et du caoutchouc. Par conséquent, la prise de ce couteau est à la fois incroyablement dure et offre en même temps une prise antidérapante.

Schrade est enveloppé par un étui en nylon robuste avec une seule fermeture en clip et une poche sur le devant.

Schrade Extreme SCHF9

10. ESEE-6 avec manches en Micarta

La Randall Adventure & Training Company est entrée dans le marché des couteaux avec leur propre marque de couteaux ESEE en 1997 et depuis lors, les couteaux ESEE sont devenus bien connus pour leur qualité de conception et leur fabrication manuelle. En fait, l’ESEE 6 à lame non tranchante est l’un des couteaux les mieux notés sur le marché aujourd’hui. Voici ses caractéristiques:

  • Le Type de lame: Drop point
  • La Longueur totale: 29,84 cm
  • La Longueur de lame: 14,60 cm
  • Le Matériau de lame: 1095 High Carbon
  • La Dureté Rockwell: 55-57 HRC
  • Le matériel de la manche: Micarta de lin
  • Le Matériau de l’étui: Kydex
  • Le Poids: 455gr

Il est évident que lorsque votre couteau est conçu par un spécialiste de survie de nature sauvage et de la jungle spécialement dans le seul but de la survie, il devrait être proche du haut de gamme en qualité. Donc, si vous cherchez un couteau de survie dur, de taille moyenne, de haute qualité, vous n’allez pas être déçu avec l’ESEE 6.

Avec lame Drop point de 14,6 cm fabriquée à partir d’acier à haute teneur en carbone 1095 avec une émouture plate, un revêtement noir résistant à la corrosion et une dureté Rockwell de 55-57 HRC, ce couteau ressemble beaucoup aux couteaux KA-BAR énumérés ci-dessus mais, il a une conception de lame très différente. En fait, son design ressemble à un couteau de chasse bien plus qu’un couteau de combat.

Alors que la lame Drop point positionne la pointe près de la ligne centrale pour un contrôle précis, l’émouture plate offre à la fois le rasoir tranchant d’une émouture creuse et la dureté du bord d’une émouture de sabre. De plus, la manche dispose des empreintes de doigt peu profond pour permettre à l’utilisateur de déplacer sa main vers l’avant sur la manche et de placer son index dans l’empreinte pour un contrôle beaucoup plus important de la prise. Ce couteau est un excellent choix pour un couteau de survie dure, à usage général.

De plus, il est constitué de soie traversante pour une forte résistance avec un remplissage à la main, hautement ergonomique, le design de la manche est fabriqué à partir de deux Micarta de lin attaché à la soie avec trois vis Allen. La manche est non seulement très confortable, mais elle fournit à l’utilisateur une prise presque indestructible, antidérapante, imperméable à l’humidité. ESEE enveloppe le couteau dans un bon paquet avec un étui de Kydex qui est non seulement résistant, mais également complètement imperméable à l’eau.

11. Le couteau à lame fixe ESEE Laser Strike

Le couteau ESEE Laser Strike est inhabituel par rapport aux couteaux de survie dans le fait ce qu’il comporte un Spear point par opposition à la conception des lames Drop point standard d’ESEE. Cependant, de nombreux survivalistes expérimentés considèrent que la conception de la lame Spear point est le design ultime de lame du couteau bushcraft car la pointe est directement alignée avec le centre de la lame pour un perçage très efficace tout en conservant suffisamment de viande en abattant les animaux. Voici ses caractéristiques:

  • Le type de la lame: Spear point
  • La Longueur totale: 25,4 cm
  • La Longueur de lame: 12 cm
  • Le Matériau de lame: 1095 High Carbon
  • La Dureté Rockwell: 55-57 HRC
  • Le matériel de la manche: Micarta de lin
  • Matériau de l’étui: Kydex
  • Le Poids: 269 gr

Doté d’une lame Spear point de 12 cm fabriquée à partir d’acier à haute teneur en carbone 1095 et d’une dureté Rockwell de 55-57 HRC avec une émouture plate et un revêtement noir, résistant à la corrosion, ce couteau est le compagnon idéal de l’ESEE Junglas. La lame à haute teneur en carbone en fait un petit couteau résistant tandis que la dureté Rockwell de milieu de gamme lui permet de maintenir un bord tranchant sans qu’il soit difficile à affûter.

Il dispose d’une soie traversante avec un design de manche hautement ergonomique fabriqué à partir d’un manche faite de deux Micarta de lin attachées avec trois vis Allen. Tout comme l’ESEE 6, la manche est non seulement très confortable, elle fournit également à l’utilisateur la même prise indestructible, antidérapante, imperméable à l’humidité. ESEE Laser Strike est enveloppé dans un étui de Kydex qui est non seulement extrêmement résistant, mais également complètement imperméable à l’eau.

ESEE Laser Strike

Alors, qui est le meilleur couteau de survie du coté budget?

La vraie question se résume toujours à la valeur. Qui est le meilleur couteau possible pour mon budget? Nous avons 4 couteaux sur notre liste que nous choisirons qui sont tous dans une gamme de prix similaire. Ils disposent tous de caractéristiques différentes et alors que tous les couteaux de notre liste de top 10 présentent quelques excellentes options, il y en a 4 qui prendront le dessus. Ces 4 sont les suivants:

Comme cela a été indiqué, chacun des choix de couteaux de cette liste sera excellent pour votre prochaine aventure. Si nous ne pouvions choisir que quelques couteaux, ces quatre seraient nos meilleurs choix, car ils sont économiques et dureront très longtemps si l’on s’occupe bien.

En bref, les 6 critères de choix du couteau de survie :

Maintenant après avoir énuméré les 10 meilleurs couteaux de survie, mettez vous dans la situation !

Il faut garder dans la tête que lorsque vous êtes en pleine nature et que les choses deviennent sérieuses, un couteau de survie de qualité s’avère un outil essentiel à avoir avec vous et peut être utilisé pour une grande variété de tâches de survie que ca soit la construction d’un abri, un jeu de skinning, fendage du bois de chauffage, couper une corde, ouverture des canaux, ainsi que d’autres plusieurs tâches.

Maintenant, avant de dépenser votre argent durement gagné, il est important de savoir ce qu’il faut rechercher. On citera le résumé des règles générales d’achat d’un bon couteau de survie ci-dessous.

Règle n°1: Lame fixe, pas pliante

Un bon couteau pliant est parfait pour l’utilisation au quotidien, mais dans une situation de survie, vous aurez besoin d’une lame fixe. En partie parce que le pivot d’un couteau pliant est un point faible par rapport au tâches difficiles que votre couteau aura à performer.

Dans un couteau de survie, vous aurez besoin de quelque chose qui sera facilement disponible pour le hachage, le tranchage, et le coupage rigoureux. Par conséquent, pour la survie, les couteaux pliants ne sont pas très performants.

Il y a des couteaux pliants annoncés comme des couteaux de survie et plusieurs couteaux pliants sont très solides, alors pourquoi insiste-on sur une lame fixe? Regardez, de nombreux coute aux pliants sont en effet solides, mais ils n’atteindront jamais la solidité d’une lame fixe. Une autre raison est la rapidité d’utilisation. Avec une lame pliante, vous devez ouvrir le couteau et s’assurer qu’il est correctement ouvert avant de pouvoir l’utiliser. Dans une situation d’urgence, vous aurez besoin d’un couteau prêt à la minute de l’extraction de son étui. Lorsque la vitesse et la sécurité sont essentielles, un couteau à lame fixe est beaucoup mieux qu’un pliant.


Règle n°2: La soie traversante est un choix parfait

Une « soie traversante »qui signifie que la lame s’étend sur toute la longueur du couteau, de la pointe jusqu’à la fin de la manche est essentielle pour fournir la force dont vous aurez besoin dans de nombreuses situations de survie.

Une soie partielle est tout simplement trop fragile dans les situations où vous devez forcer la lame contre un objet dur. Le couteau à soie traversante va être beaucoup plus efficace pour les taches difficiles comme le creusage. Bien sûr, tout cela retenti sur le prix du couteau, mais il faut toujours opter pour la soie traversante.

L’autre problème avec les couteaux à soie partielle est que les lames peuvent se desserrer et elles se trouvent donc instables sur la manche, ce qui devient très dangereux. Avec un couteau à soie traversante, même si la manche est endommagée, vous pouvez enrouler la soie par une corde et disposer d’un outil entièrement utilisable. Ce qui n’est pas le cas pour les couteaux à soie partielle.


Règle n°3: Une lame en acier à haute teneur en carbone

Si vous avez lu le guide essentiel à propos de l’acier du couteau, vous saurez qu’il existe aujourd’hui plusieurs types différents d’aciers sur le marché. Quand il s’agit de votre couteau de survie, vous n’allez pas bien évidement acheter un couteau fabriqué en chine qui coute 20€ d’eBay avec un acier de mauvaise qualité qui ne maintiendra pas son bord tranchant. Ce couteau peut être un jour votre barrière entre la vie et la mort, juste pour prendre les choses un peu au sérieux.

Vous devez vous bien chercher et trouver une lame qui est faite d’un acier de haute qualité. Pour les couteaux EDC, il est recommande généralement d’opter pour l’acier inoxydable. C’est parce que les couteaux EDC sont utilisés beaucoup plus fréquemment que le couteau de survie, donc moins d’entretien de l’acier inoxydable est préféré.

Comme les couteaux de survie sont utilisés moins fréquemment, mais toujours soumise à un usage plus dur, on recommande généralement un couteau fabriqué avec de l’acier au carbone par rapport à l’acier inoxydable. L’acier au carbone est plus dur que l’acier inoxydable et résistera davantage à l’usage difficile. Il faut juste se souvenir de bien prendre soin de ces couteaux, sinon ils rouillent. L’acier au carbone le plus populaire utilisé souvent dans les couteaux de survie est appelé 1095, ou de légères variantes de celui ci. C’est un excellent acier pour votre couteau de survie, car ce n’est pas seulement dur mais aussi facile à affûter.

Si vous insistez pour ne pas avoir à lubrifier votre couteau pour éviter la corrosion, on recommande une lame en acier inoxydable AUS-8, 440C ou 420HC. Chacun de ces alliages est différent, mais ils maintiendront un bord tranchant tout en restant faciles à affûter. Si vous pouvez dépenser plus, opter pour un acier à extrémité plus fine comme S30V qui maintiendra son bord tranchant pendant plus longtemps.


Règle n°4: Longueur de la lame 10 – 17 cm

La taille compte beaucoup, mais le plus grand n’est pas toujours le meilleur dans la survie. Par exemple, tout comme une lame trop épaisse peut rendre difficile de faire des poignées pour les pièges, il est donc possible qu’une lame soit plus longue. D’autre part, si votre couteau n’est pas assez long, vous ne pourrez pas l’utiliser efficacement pour hacher ou couper.

La plupart des couteaux de survie ont une longueur de lame entre 15 et 30 cm, mais n’oubliez pas que vous ne chassez pas des éléphants. Quelque chose de plus grand que 25 ou 27 cm sera trop longue pour être vraiment utile dans la plupart des situations de survie. Le couteau devient trop grand à manipuler et à transporter, et peut facilement être lui-même un obstacle à votre survie au lieu d’un outil pour s’assurer.

Il est recommandé d’opter pour la lame entre 15 et 30 cm, avec une longueur totale d’environ 25 à 27 cm. Mais tout dépend de ce que vous êtes à l’aise à transporter et à travailler avec.


Règle n°5: Epaisseur de la lame 0,43 – 0,63 cm

Lorsque vous cherchez un bon couteau de survie, vous pourriez vous inquiéter que votre charge soit lourde. Après tout, vous ne devez pas porter plus de poids que le nécessaire, donc vous devez acheter un couteau de survie avec une mince lame juste pour réduire le poids.

Ce n’est pas toujours une bonne idée, pour plusieurs raisons. La raison la plus importante est que vous n’avez pas seulement besoin d’une bonne lame, mais vous avez également besoin d’un outil qui sera utile pour autant de tâches que possible. Parfois, vous pourriez vous retrouver en utilisant le couteau de survie pour égorger un lapin, mais les autres fois, vous allez battre du bois et c’est là que l’épaisseur supplémentaire va être utile.

La flexion est absolument indésirable dans un couteau de survie, donc vous avez besoin d’une certaine circonférence à l’épaisseur de la lame. En même temps, la lame ne doit pas être si épaisse que vous ne pouvez pas l’utiliser pour des tâches délicates comme le jeu de skinnig ou la fabrication des pièges pour les animaux. Que faut-il faire donc? Opter pour une épaisseur comprise entre 0,43 et 0,63 cm.


Règle n°6: Une manche synthétique solide 

Il est facile de se focaliser sur la lame et de trouver le meilleur choix, mais n’oubliez pas que vous devez retenir et utiliser le couteau de survie en cas de mauvaises conditions météorologiques, le plus souvent. La manche est également sujette au battement lorsque vous utilisez votre couteau pour battre du bois ou des objets durs.

Les choses les plus importantes à vérifier dans la manche du couteau de survie sont la force, la durabilité et la prise.

Éloignez-vous des manches creuses, peu coûteuses en plastique ou en métal dans le choix de votre couteau de survie. Il pourrait sembler cool de pouvoir porter des allumettes ou des lignes de pêche accroché à la manche de votre couteau, mais ce manque de densité compromet sérieusement la force du couteau. Si votre couteau de survie est difficile à maintenir ou manque de force et de durabilité, il peut facilement vous blesser. Les manches métalliques conduisent la chaleur et peuvent rendre la manche glacée dans la nature sauvage d’hiver.

Les meilleurs matériaux pour une manche de couteau de survie sont généralement fabriqués à partir de synthétiques modernes – Kraton (un polymère en caoutchouc synthétique), Micarta, G-10, GRN/FRN (nylon renforcé de fibres de verre et avec le Zytel ou Valox), ou tout simplement du caoutchouc dense. Ces matériaux sont presque indestructibles et offrent une durabilité et une bonne prise. Cherchez aussi la texture et les vis, ce qui vous procure une prise confortable.

CONCLUSION:

Donc, comme vous pouvez le voir, il y a vraiment plusieurs choses à considérer lors de la recherche du meilleur couteau de survie sur le marché aujourd’hui. En fait, en essayant simplement de choisir la meilleure longueur de lame, la meilleure conception de lame et la meilleure lame d’acier rendent la tâche assez difficile sans considérer tous les autres facteurs tels que la conception de pointe, la construction de la soie et la conception de la manche et le matériel à partir duquel il est fabriqué.

Au lieu de penser à un couteau de survie en tant qu’instrument unique, à usage unique, il est utile de savoir qu’ils sont des outils désigné à des tâches spécifiques, par exemple des couteaux de camping, d’hachage et des couteaux bush craft. Un bon outil de hachage se caractérise par une lame plus lourde, 25 à 35 cm de longueur avec une conception de poids fabriquée à partir d’un acier à haute teneur en carbone tel que 1095, 5160, O1 ou A2 par opposition à un acier inoxydable combiné à un design de manche antidérapant fabriquée à partir d’un matériau résistant. Vous pouvez voir quelques lames recommandées à ces fins en vérifiant cet article.

Un bon couteau de camping est caractérisé par une conception de lame à usage général allant de 12,7 à 20 cm de longueur avec soit une émouture de sabre ou une émouture plate en acier inoxydable de haute qualité conçu pour cette tâche comme un AUS-8 ou 440C combiné avec une conception ergonomique de la manche.

Un couteau bushcraft peut disposer d’une lame fixe ou être un couteau pliant et il se caractérise par une lame beaucoup plus courte allant de 7,5 à 13 cm de longueur avec soit une émouture plate ou une émouture creuse pour qu’il soit plus tranchant et il est fait à partir d’un Acier inoxydable de haute qualité conçu pour cette tâche tel que AUS-8 ou 440C.

En considérant les couteaux de survie en tant que système plutôt qu’un seul outil, vous pouvez combiner un hachoir avec un petit ou grand couteau de camping avec un couteau de bushcraft pour former un système complet.

1 Comment
  1. […] est également nécessaire de chasser pour la survie, sinon nous serions tous confrontés à la faim (sauf si vous êtes végétarien). Cela signifie […]

Leave a reply

Login/Register access is temporary disabled
Compare items
  • Cameras (0)
  • Phones (0)
Compare
0